Google met fin à la collecte abusive et au partage non désiré des informations personnelles sur Android. Chaque application du Play Store doit dès à présent disposer d’une politique de confidentialité et demander l’autorisation pour recueillir les données privées de ses utilisateurs.

Android

Safe Browsing, contre la collecte de données privées

Safe Browsing a été déployé par le géant californien depuis quelques mois déjà. Maintenant, il souhaite élargir les fonctionnalités de ce nouveau programme.

Si vous ne comprenez pas l’anglais, « safe browsing » signifie littéralement surfer en toute sécurité. Son objectif est donc de permettre une navigation plus sûre pour chaque utilisateur de Google et notamment des appareils sous Android. Au final, les sites qui ne suivent pas ses nouvelles règles seront marqués comme dangereux.

Dans ce cadre, Google veut mettre fin à la collecte indésirable de données privées sur les smartphones utilisant Android comme système d’exploitation. Chaque application sur Play Store, même celles des réseaux sociaux comme l’appli WhatsApp, doit donc désormais mentionner clairement les données qu’elle enregistre et qu’elle partage. Elle est obligée de demander l’autorisation à chaque usager pour le faire à partir de maintenant sous peine d’être labellisée « application dangereuse ».

Android

Une demande d’autorisation devenue nécessaire

Désormais, les applications doivent expliquer la raison pourquoi elles récoltent certaines données qui ne sont pas liées directement à ses activités. Et elles doivent demander une autorisation aussi sur ces informations. Google a donné 60 jours à tous les développeurs pour Android sur Play Store ou non. Sinon, elles recevront un panneau d’avertissement, très mauvais pour leur image.

Android

Un pas sur l’application du RGPD

Côté sécurité, il s’agit d’une bonne nouvelle pour tous ceux qui sont en possession de smartphones Android. L’introduction de ce nouveau règlement constitue l’anticipation de Google de l’application du nouveau dispositif européen concernant la protection des informations privées en ligne ou le RGPD.

LAISSER UN COMMENTAIRE