La taxe sur les produits des géants du web n’a pas été validée par le gouvernement canadien, actuellement dirigé par Justin Trudeau. Ce dernier envisage une toute autre option pour garantir l’équilibre fiscal : hausser les impôts des grandes entreprises du secteur informatique digital. Selon le ministre Bill Morneau, cette alternative nécessite une certaine collaboration avec d’autres pays. En tout cas, cette nouvelle approche promet d’être bénéfique pour l’économie du pays.

Sur quoi vont porter les taxes exactement ?

taxe

Compte tenu des changements économiques que pourrait apporter une telle alternative, la question sur l’objet de la taxe vient alors. Le gouvernement Trudeau s’est toutefois abstenu de divulguer les détails à ce sujet. Certains parlent d’une législation sur une taxe à la consommation de quelques produits sur le web proposé par les plateformes étrangères.

Cependant, la position d’Ottawa ne lui permet  aucunement de mettre en œuvre un tel projet sans une aide extérieure. C’est pourquoi Bill Morneau travaille avec l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) et le G7 pour évaluer sa réalisation. Le but du gouvernement canadien est de réaliser une approche commune en vue de concrétiser cette alternative.

Taxe : D’importants investissements prévus par le gouvernement fédéral

taxe

Selon l’annonce du gouvernement Trudeau, un investissement de 172 millions de dollars est prévu pour réduire les flux de migration des habitudes d’écoute vers le web. Cet investissement devrait tenir jusqu’à cinq ans pour assurer le maintien du taxe sur  la valeur actuelle du Fonds des médias du Canada. Étant donné que les Canadiens adhèrent de plus en plus à la culture web, les contributions des médias devraient augmenter. Ce qui n’est manifestement pas le cas.

Le mandat du fonds prévoit de financer la production de contenus en ligne à destination de toutes les plateformes des médias. Par contre, le budget ne prévoit aucunement un élargissement périodique du Fonds du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE