Casio a enregistré une baisse considérable de ses ventes en Europe depuis l’amélioration de la qualité photo des smartphones modernes tel que le révolutionnaire Nokia 8 Sirocco. Bien que les appareils photos compacts du fabricant soient reconnus pour leur finesse et leur praticité, celui-ci a décidé de se retirer du marché. Il s’est d’ailleurs entretenu à ce sujet avec les journalistes du quotidien japonais Nikkei. Voici les détails de cet entretien !

Révolution des smartphones : la principale cause de la baisse des ventes

Casio

On se souvient des premiers appareils photo compacts lancés par le fabricant, tels que ceux composant la gamme Exilim de 2002. Ce fut le bon temps pour Casio. Mais l’arrivée des smartphones et des nouveaux concepts de prise de photo telle que le dispositif de prise de photo Sharingbox ont changé la donne en bouleversant les ventes. En effet, la conception d’appareils photo compacts n’a pas permis au fabricant de garder la tête hors de l’eau. Le perfectionnement des capteurs pour smartphone a nui à son épanouissement sur le marché des compacts. La conquête du marché français n’a pas donné le résultat escompté, même si les ventes sur le marché japonais sont satisfaisantes.

Des chiffres alarmants pour Casio

Casio

Les pertes enregistrées par Casio sont considérables. Et cela justifie dûment cet abandon du marché des appareils photo compacts. L’exercice fiscal 2017 dévoile une perte de 500 millions de yens, ce qui équivaut à 28 % des chiffres sur une année. Ce résultat a apparemment dépassé et faussé les prévisions du fabricant. Casio s’est d’ailleurs exprimé dans son dernier rapport financier que cette importante décision constitue un changement de stratégie pour rehausser l’image de l’appareil photo numérique vis-à-vis des consommateurs. A part la gamme Exilim qui a résolument révolutionné les appareils photo d’aujourd’hui, Casio compte se focaliser sur le marché des caméras étanches et ultra résistantes. Pour avancer dans ce domaine concurrentiel, la marque a dernièrement proposé la GZE-1. Un modèle qui, hélas, n’a pas fait l’unanimité.

LAISSER UN COMMENTAIRE