Vous ne l’aviez peut-être pas remarqué, mais Google a mis à jour les images satellites de son service Google Maps il y a peu de temps. Désormais, le rendu est plus nette, avec des couleurs plus réalistes et un assemblage plus uniforme des images les unes avec les autres.

gif avant/après images satellites Google MapsEn effet, la firme américaine a intégré des images récentes captées par un nouveau satellite lancé en 2013 par la NASA : le Landsat 8. Ce dernier remplace le Landsat 7 qui avait été lancé en 1999, et a commencé à avoir des problèmes matériels à partir de 2003. Le satellite produisait notamment des images striées (comme ci-dessous), ce qui les rendaient inutilisables.

Images striées du Landsat 7

Ce problème vient du type de capteur utilisé par le satellite Landsat 7, qui est un scanner à miroir oscillant (whiskbroom en anglais), qui fonctionne en captant des images individuelles pixel par pixel avec une caméra optique. Or, ce système requiert un miroir mobile, et cette pièce très coûteuse est soumise à une usure rapide, ce qui a produit ce problème de captation des images.

Satellite Landsat 8

Mais le Landsat 8 dispose d’un capteur en peigne (ou pushbroom) et fonctionne en captant une très grande quantité d’images en une seule dimension qui sont de longues bandes de pixels légèrement différentes les unes des autres grâce à la rotation de la terre, et qui sont ensuite assemblées pour former une image en 2D telle qu’on peut la voir.

Les données représentent plus d’un Pétaoctet (1000 To), avec environ 700 milliards de pixels, qui sont exploités en utilisant des images sans nuage pour avoir un ciel très propre et transparent. Google souligne la quantité gigantesque de pixels en affirmant que leur nombre est 7000 fois plus important que celui d’étoiles dans la voie lactée.

Voie lactée

Ces nouvelles images ne semblent pas être disponibles sur l’intégralité de la terre, mais il faut savoir qu’une API open source proposée par la Nasa et United States Geological Survey est disponible avec toutes les images de Landsat 8 pour les chercheurs qui souhaitent étudier les évolutions du climat dans le temps.

LAISSER UN COMMENTAIRE