Google se veut rigoureux sur la généralisation de ses mesures de censure d’Internet en supprimant les principaux sites web de gauche. Sa plateforme d’agrégation d’articles d’informations, Google sites web News, n’affiche d’ailleurs aucun article concernant le World Socialist Web Site.

D’un autre côté, on vous informe sur la bibliothèque multiplateforme en 3D Google Poly  sur ce lien. Nous vous invitons à explorer également d’autres articles sur le web dans d’autres page de notre site.

Google sites web

Les réactions ne se sont pas fait attendre à propos de Google sites web

Durant ces sept derniers jours, seules 53 personnes ont été redirigées sur les pages du World Socialist Web Site par Google News. Cette baisse représente près de 92 % sur la moyenne hebdomadaire. L’un des journalistes concernés, Chris Hedges, s’est d’ailleurs plaint que ses articles ne sont plus apparus sur la plateforme d’information de Google suite à son entretien avec le WSWS.

Suivez sur notre page tous les nouveautés de la catégorie informatique. Des articles sur des produits innovants et tendances.

Selon ses dires, il ne reste plus que six articles comportant son nom sur news.google.com. Cette soudaine censure est survenue juste après son entretien avec le WSWS durant lequel il s’est exprimé sur l’initiative de Google à l’encontre des partisans de gauche. Ses principaux articles ainsi que les nombreuses références de ses livres ont été irradiés de façon inattendue, le poussant à penser que c’est cette interview avec le WSWS qui l’a pénalisé.

Google sites web

Une campagne de censure qui date de 2017

Google a commencé à propager sa campagne systématique de censure depuis avril 2017, lorsque Ben Gomes, vice-président en charge du moteur de recherche, s’est prononcé sur la promotion des médias fiables par rapport aux sources alternatives. A partir de cette période, certains sites web de gauche ont vu baisser leur taux de fréquentation. Du côté du World Socialist Web Site, le nombre de visiteurs a chuté à 74 %.

Google sites web

Les journalistes qui tâtent le monde politique en sont les principales victimes. Selon Hedges, cette censure est une action illégitime contre la liberté d’expression. Ce journaliste et auteur prétend que ce genre de censure n’a jamais été constaté en dehors de la guerre. Malgré les avis négatifs sur cette répression, Google poursuit la censure des sites web de gauche en vue d’accélérer la campagne anti-russe menée par les démocrates du Congrès américain.

LAISSER UN COMMENTAIRE