Google se met aussi à la réalité virtuelle en proposant sa propre plateforme de VR “Daydream” ainsi que son casque, dont l’objectif est de démocratiser cette technologie qui reste encore relativement coûteuse à ce jour.

Une annonce récente

Lors du Google I/O 2016, le 19 mai, Google a annoncé le lancement prochain de Daydream, une plateforme de réalité virtuelle sur smartphones. Entre le HTC Vive, l’Oculus Rift et le Google Cardboard (casque de VR en carton pour smartphones), le géant d’Internet s’est fixé pour objectif de démocratiser la VR, car les casques de réalité virtuelle nécessitent généralement une configuration d’environ 1000€, en plus du prix du casque lui-même, ce qui fait une sacrée somme. Toujours dans l’esprit du Cardboard, c’est un casque de VR dans lequel il faudra placer son smartphone que Google nous propose, mais cette fois-ci avec une interface dédiée à son utilisation et un casque bien plus confortable et ergonomique.

Google I/O 2016 - Daydream

Une plate-forme dédiée

Nommée Daydream Home, c’est une interface sobre mais efficace, sous forme de launcher, où plusieurs applications liées aux services proposés par Google sont disponibles : des jeux vidéo (forcément) à YouTube en passant par Google Maps.

Daydream Home

Le casque et le contrôleur

Pour pouvoir profiter pleinement de cette technologie, il faut bien sûr posséder un casque de réalité virtuelle, mais aussi un contrôleur, qui est un objet caractérisé par certains de “useless” pour notre époque mais qui reste tout de même présen. On notera d’ailleurs le faible engouement pour la technologie Kinect de Microsoft grâce à laquelle il est possible de jouer sans contrôleur. Du côté de l’Oculus Rift, qui travaille actuellement sur des capteurs de mouvements, le casque est livré avec une manette de Xbox 360. Chez HTC, le Vive est vendu avec une paire de contrôleurs permettant de retransmettre fidèlement ses mouvements dans le jeu. Enfin, Google a opté pour un petit contrôleur, qui pourrait s’apparenter avec une sorte de Wiimote, dans une version plus petite et avec moins de boutons. A noter que c’est après avoir réalisé près de 100 prototypes et des dizaines de maquettes que Google a décidé de se rabattre sur un contrôleur plus “classique”.

Daydream - Casque et contrôleur

Daydream Ready

Google, toujours dans le but de démocratiser la VR, a travaillé sur Daydream Ready, un programme qui permet aux constructeurs d’adapter leurs smartphones à Daydream. Une optimisation conséquente du service a aussi été réalisée, afin que la latence soit la plus faible possible et que les consommations de mémoire et de batterie soient réduites. Le “head tracking” (mouvements de la tête dans le monde VR) a aussi vu son algorithme modifié afin qu’ils soient encore plus précis et fluides. Enfin, l’UI (User Interface) a été développée de façon à ce qu’il n’y ait ni besoin de quitter l’environnement virtuel ni d’enlever son casque pour recevoir ses notifications. Les constructeurs partenaires pourraient être Samsung, HTC (qui est un constructeur plutôt inattendu car possédant son propre casque de VR), LG, Huawei et Asus.

DayDream Ready

Conclusion

Google a eu une idée qui devrait véritablement permettre de démocratiser la VR. Le seule problème restant est l’autonomie des smartphones, qui ne permettrait pas de se lancer dans de longues sessions de jeu. Pour l’instant, aucun prix n’a été annoncé pour le casque, mais nous savons cependant que celui-ci devrait sortir courant automne 2016.

Pour finir, voici un petit aperçu de quelques secondes de la plateforme Daydream :

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE