Alors que les premiers tests de l’Hyperloop One ont été réalisés il y a environ 3 mois, voilà que la startup américaine a décidé d’ouvrir sa première usine au nord de Las Vegas.

Hyperloop One : Vers de nouveaux tests à grande échelle

Cette nouvelle usine, baptisée Hyperloop One’s Metalwork, a une superficie équivalente à deux terrains de foot et emploie un total de 170 personnes dont font notamment partie des ingénieurs, des machinistes, ainsi que des soudeurs. Le but de cette nouvelle étape franchie par Hyperloop One est de pouvoir proposer un test de son nouveau moyen de transport à plus grande échelle d’ici 2017. Comme on peut le voir dans la vidéo de présentation d’Hyperloop One’s Metalwork, des techniques utilisées dans le domaine de l’aéronautique serviront à la construction de ce nouveau projet de test nommé Devloop. On peut par exemple citer l’utilisation de jets d’eau très puissants pour découper certaines pièces avec précision (voir vidéo à 1min 20sec).

A quoi servira l’Hyperloop One ?

Le but de ce nouveau moyen de transport est d’être bien plus rapide et efficace que ses prédécesseurs. On peut s’attendre à ce que l’engin soit capable d’atteindre les 1200km/h sans trop de difficulté, permettant ainsi de parcourir par exemple les quelques 600 km qui séparent Los Angeles de San Francisco en une petite demi-heure. Mais l’Hyperloop ne servira pas qu’à transporter des voyageurs : le directeur général de la startup Hyperloop One, Rob Lloyd, a annoncé que ce train du futur devrait d’abord permettre de transporter du fret d’ici 2019 avant de transporter des passagers en toute sécurité en 2021.

Hyperloop One Schéma

LAISSER UN COMMENTAIRE