La particularité du JPEG XS, la VR en direct et le streaming vidéo

JPEG XS

D’après ses inventeurs, peu datavore et conçu pour diffuser à basse latence, JPEG XS est destiné à être utilisé en totalité. Notamment à travers des connexions Wifi, partagées ou pas, et particulièrement par l’intermédiaire des prochains réseaux 5G. Il représente une chance pour l’espace de stockage des smartphones et autres tablettes. Selon Touradj Ebrahimi, dirigeant du JPEG, vous n’avez plus besoin de faire l’enregistrement du contenu, vous faîtes à la place un streaming. La compression faite sur les vidéos en JPEG XS est moins élevée que sur une image JPEG classique. Cela afin de bénéficier d’un maximum de qualité d’image comme une photo prise avec un appareil modèle Nikon D5. Un rendu peut monter jusqu’à 8K, avec des débits se trouvant entre 24 et 120 images par seconde en fonction de la définition utilisée.

Un sujet captivant pour l’Agence Spatiale Européenne

JPEG XS

L’intégration du JPEG XS peut optimiser la qualité de transmission d’images à partir de la caméra intégrée d’un drone sur un smartphone. Bien entendu, à part le fait de bénéficier plus rapidement des images ou des vidéos à haute définition sur vos écrans. Vous pouvez en même temps bénéficier des différents systèmes placés dans les véhicules autonomes. À première vue, JPEG XS est tout d’abord dédié aux spécialistes du cinéma, de l’imagerie spatiale mais également de l’édition vidéo. L’Agence Spatiale Européenne surveille effectivement de près les travaux de JPEG. Elle visualise en effet dans ce format, un outil idéal pour booster les transmissions d’images faites par les sondes spatiales. Pour le moment, JPEG XS est encore en phase d’effectuer les certifications de l’ISO ou International Organization for Standardization. Aucune prestation ou aucun produit ne peut être démarré sans cette certification.

LAISSER UN COMMENTAIRE