MigrAdvisor est une nouvelle application smartphones 2018 orientant les migrants vers les institutions de migration dispersées à travers toute l’Italie. Cette initiative a été prise en tenant compte du nombre conséquent de personnes qui ont rejoint le pays durant ces quatre dernières années (plus de 600 000). C’est le responsable des questions d’immigration à Caritas, Oliviero Forti, qui en est le concepteur.

MigrAdvisor : comment ça marche ?

MigrAdvisor

Cette application révolutionnaire ainsi que la nouvelle paire Pixel Buds fonctionnent sous quatre différentes langues, soient l’anglais, l’italien, le français et l’arabe. Elle est considérée comme un réel « compagnon de voyage » pour les migrants, qui se perdent souvent lors de leur débarquement. Grâce à son système de géolocalisation, les utilisateurs n’auront aucun mal à trouver des hôpitaux, des écoles, des postes de police ou encore des ambassades et des consulats pour se renseigner.

MigrAdvisor conseille également les migrants concernant les numéros d’urgence afin de leur éviter des problèmes d’intégration au sein de la société italienne. Il réduit considérablement les risques de travail forcé ou d’exploitation sexuelle grâce aux nombreuses informations qu’il peut fournir. Déjà que les trafiquants de personnes profitent de cette immigration massive pour faire profit, cette application ne peut que bien tomber.

MigrAdvisor : une aide à l’amélioration du quotidien des migrants

MigrAdvisor

Pour aider les migrants à s’habituer rapidement à leur nouvel environnement, MigrAdvisor les suit dans leurs déplacements tout en les orientant vers des camps de réfugiés. L’application joue aussi le rôle d’informateur puisqu’elle révèle également les procédures à suivre pour accéder aux banques alimentaires et bénéficier des distributions de vêtements.

Les migrants doivent cette petite merveille à la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Déjà présente en Grèce, cette application compte déjà plus de 30 000 utilisateurs. Il ne s’agit pas du seul projet d’aide aux migrants qui existe, puisque l’OIM envisage aussi de lancer d’autres applications similaires en Europe et en Amérique Centrale.

LAISSER UN COMMENTAIRE