C’est le 6 mai 2016, à l’occasion de la Dreamhack ayant lieu au Texas, que Nvidia a annoncé deux nouvelles cartes graphiques : les GeForce GTX 1070 et 1080, équipées d’une nouvelle architecture nommée Pascal.

Nvidia GeForce GTX 1080Le PDG de Nvidia, Jen-Hsun Huang, indique que le développement de ce projet aura pris près de deux ans et coûté plusieurs milliards de dollars à l’entreprise. Résultat, cette puce Pascal offre une gravure presque deux fois plus fine que la précédente, 16nm FinFET (via TSMC) contre 28nm (Maxwell et Kepler). Cette finesse permet l’augmentation de la fréquence d’horloge de ses nouvelles cartes graphiques. Ainsi, la GTX 1080 atteint 1733 MHz au maximum contre 1216 MHz pour la GTX 980. En outre, on nous assure deux fois les performances d’une GTX 970 et une puissance 20% supérieure à celle de la Titan X.

Les spécifications de la GTX 1080 comparées à celles de la GTX 980Autre aspect très important, cette architecture permet de bien meilleures performances du côté de la VR. Avec l’arrivée de nombreux produits tels que l’Oculus Rift ou encore le HTC Vive, Nvidia compte bien s’imposer comme le constructeur phare dans ce domaine. Mais qui dit puissance dit énergie et consommation. Là encore, c’est une agréable surprise puisque ces nouvelles cartes sont moins énergivores que leurs cadettes. La GTX 1080 affiche une consommation maximale de 180W contre 250W pour la Titan X.

Consommation énergétique de la GeForceGTX 1080En ce qui concerne la GTX 1070, elle est annoncée aussi puissante qu’une Titan X. Vous vous dites sûrement que tout cela a un prix, et vous avez raison, enfin presque, puisqu’il s’agit d’un prix dérisoire. Quand la Titan X vaut encore plus de 1000 euros, la GTX 1070 sera commercialisée au prix de 379 dollars et la GTX 1080 au prix de 599 dollars. C’est donc un énorme pas en avant que réalise Nvidia en proposant de nouvelles cartes puissantes, économes et moins onéreuses que toutes celles que nous avons pu voir auparavant. On peut donc espérer une baisse des prix du côté des cartes graphiques ainsi que des configurations moins chères dans les années à venir dans le sillage d’une réalité virtuelle qui commence tout doucement à s’ouvrir au grand public.

LAISSER UN COMMENTAIRE