Notre quotidien est désormais animé par les objets connectés. Ces derniers facilitent résolument nos tâches de tous les jours, allant du ménage à la sécurisation d’un bâtiment. Cela dit, certains utilisateurs et connaisseurs en nouvelles technologies nous conseillent fortement de s’en méfier, et ce en raison des hackers ou aussi des pirates informatiques sur internet. Ces dispositifs seraient effectivement susceptibles de dévoiler notre vie privée au grand jour. Explications !

Les données privées exposées aux hackers à cause des objets connectés

hackers

Les hackers profitent de la moindre ouverture pour espionner les utilisateurs d’appareils high-tech. Avec l’arrivée des objets connectés sur le marché, ces pirates peuvent accéder plus facilement aux données personnelles des consommateurs. Ces derniers se laissent parfois impressionner par les fonctionnalités des objets connectés qu’ils en oublient la sécurisation des informations sensibles les concernant.

Par ailleurs, Test Achats a réalisé une enquête sur la faisabilité du piratage d’objets connectés tel que la serrure intelligente Kevo. A cet effet, l’association des consommateurs a sollicité les compétences de quelques consultants en cybersécurité pour hacker 19 objets connectés. Résultat : les systèmes ont été craqués en à peine cinq jours.

Une situation inquiétante pour les utilisateurs… et le marché

hackers

Pour cuisiner, écouter de la musique, purifier l’air ou activer l’alarme de sécurité d’un foyer comme le garant de la sécurité Myteepi objet connecté, nous avons souvent recours aux objets connectés. Avec l’évolution de la technologie moderne, les utilisateurs ont du mal à s’en passer. Et pourtant, cette évolution rivalise avec le savoir-faire des hackers, ce qui ternit considérablement la réputation des objets connectés.

Le marché des objets connectés se retrouve également fragilisé par cette situation. La police judiciaire belge a par exemple relevé plus de 500 000 consommateurs belges victimes des hackers. Etant donné la sensibilité de la cybersécurité, une baisse des ventes a déjà été enregistrée en 2017. En définitive, mieux vaut rester sur ses gardes et renforcer la sécurité des objets connectés avant toute utilisation !

LAISSER UN COMMENTAIRE