La vente des objets high-tech connait actuellement une augmentation de 33 % en France. Ce taux représente un chiffre d’affaires annuel d’un peu plus d’un milliard d’euros. Il explique également le volume de vente de 5,2 millions d’euros en hausse de 31 % en 2017. Les chiffres sont rendus publics par le cabinet GfK lors du salon Medpi. Le showroom Sido 2018 s’est déroulé à Paris du 04 au 06 avril à la porte de Versailles et a fait plaisir aux acteurs du domaine. Et ce, malgré un petit retard au niveau du lancement. De plus, l’ensemble des segments de marché n’appartient pas à la même enseigne. L’habitat connecté fait ravir les experts des objets high-tech qui constituent 57% des ventes globales. 2,9 millions des objets high-tech destinés à l’habitat ont été liquidés en France durant l’année précédente. Cette vente représente une croissance de 42 % en une année.

De quoi est composé le marché de la maison objets high-tech ?

objets high-tech

Le marché des objets high-tech est principalement constitué de dispositifs destinés à la sécurité à l’automatisation et du domaine high-tech et bien être. Ces appareils peuvent être des caméras, des alarmes, des thermostats, des portes et des volets high-tech. C’est une activité dans laquelle certains groupes français se sont démarqués tels que Netatmo, Legrand ou encore Somfy. Ils sont suivis par les appareils électroménagers, dont le nombre a tendance à être toujours plus élevé. Samsung, le leader du marché, a de plus dévoilé que 100 % de ses machines deviendront high-tech jusqu’en 2020. C’est là que se trouve le plus puissant potentiel de croissance dans les prochaines années.

Les montres objets high-tech, en pleine croissance sur le marché

objets high-tech

Le secteur des objets high-tech connectés portables tels que les montres et les autres bracelets high-tech, augmente de 16 % avec 1,6 millions d’équipements liquidés en 2017. Il est essentiellement composé de montres high-tech, en croissance de 20 %, avec Apple en tête de liste. Le marché de bracelets objets connéctés high-tech s’élève de 9 %, mais la hausse s’arrange avec le temps.

LAISSER UN COMMENTAIRE