Les férus d’informatique et de nouvelles technologies attendent avec impatience la sortie des premiers PC portables sous SoC ARM. Cela dit, avec les fuites d’information concernant les limitations de système Windows 10, ces « always connected PC » sont actuellement vus sous un nouvel œil. L’espoir de retrouver des ordinateurs portables révolutionnant le monde de la technologie risque de tomber à l’eau pour la majorité d’entre nous.

Des limitations plutôt nombreuses sur l’environnement SoC ARM Windows 10

SoC ARM

À la base, les « always connected PC » sont des ultraportables à grande autonomie (soit 29 heures sous Netflix en 4G). Leur système Windows 10 devait être complet et (presque) sans limitation. Seulement voilà, une publication accidentelle de Microsoft a fait tomber le rêve des férus de technologie. Il s’agit d’un document qui présente en détail les limitations de Windows 10 sous SoC ARM, que l’on peut d’ailleurs consulter sur Internet Archive.

Ce document relate de l’incompatibilité des applications x64. En fait, ces dernières ont été spécialement élaborées pour le x86 d’AMD et Intel et boostées par des processeurs 64 bits. Apparemment, il s’agit d’une limitation temporaire puisque le souci devrait se régler d’ici quelques mois selon une source fiable. Cette information parle également de l’impossibilité de connecter de vieux périphériques sur cette nouvelle vague d’ordinateurs. Du côté de la catégorie jeux vidéo, la situation est dramatique puisque ces machines sont dépourvues de carte graphique dédiée. Bref, rien de rassurant quant à cette déclaration accidentelle de Microsoft !

Quelques points positifs pour rassurer les amateurs de nouvelles technologies SoC ARM

SoC ARM

Certes, ce document révèle des limitations plutôt conséquentes concernant la prochaine version de Windows 10 pour SoC ARM. Toutefois, certaines de ces limitations sont déjà prévisibles, notamment comparées aux ordinateurs tournant sous une architecture x86. On peut alors affirmer que ces côtés négatifs sus-mentionnés ne posent problèmes que dans certains cas.

Par exemple, la librairie OpenGL 1.1 n’est pas compatible avec les futurs ordinateurs fonctionnant sous Soc ARM. Étant donné que ces machines ne sont pas destinées à servir de PC gaming, les gamers peuvent se tourner vers d’autres modèles. Si ces futurs ultraportables sont essentiellement compatibles avec de nouveaux périphériques, ce qui ne pose pas de réel souci aux férus de nouvelles technologies qui sont en quête permanente de nouveauté et de haut de gamme. Il ne reste plus qu’à savoir comment sera la stabilité de l’OS de Microsoft sur cette nouvelle plateforme.

LAISSER UN COMMENTAIRE