Depuis quelques jours, des YouTubeurs ont remarqué que certaines vidéos de leur chaîne n’étaient plus monétisées sous prétexte que celles-ci n’étaient pas “annonceurs friendly”. Une nouvelle politique qui a fait polémique parmi les vidéastes de la plateforme.

Des vidéos presque censurées

Certes, les vidéos qui posent problème à YouTube ne sont pas supprimées, mais elles ne sont plus monétisées. Une réforme qui pousse les YouTubeurs qui ont fait de leur passion un métier à réaliser un contenu toujours politiquement correct : une nouvelle censure qui rapproche un peu plus la plateforme vidéo de la télévision. Selon YouTube, les vidéos concernées sont « les contenus traitant de sujets et d’événements controversés ou sensibles, tels qu’une guerre, un conflit politique, une catastrophe naturelle ou une tragédie, même si des images choquantes ne sont pas diffusées ». En clair, beaucoup de vidéos verront leur monétisation retirée, ce qui risque d’engendrer un gros phénomène de censure parmi les vidéos disponibles sur YouTube.

annonceurs-1

Les vidéastes menés par les annonceurs

C’est ce qui pose le plus de problèmes dans cette nouvelle politique signée YouTube. En effet, ce sont les annonceurs qui pourront désormais interdire la monétisation d’un contenu en quelques clics. Selon ces annonceurs, cela permettrait aux marques de ne pas être associées à de la vulgarité, de la haine ou encore à une politique non-correcte. Des vidéastes comme Antoine Daniel ou Mathieu Sommet, dont les caractères vulgaires et politiquement incorrects ont contribué à leur succès, pourraient se retrouver à la rue ou à proposer sur leur chaîne un contenu bien plus restreint.

annonceurs-2

Un pas de plus vers la fin de YouTube ?

Une question alarmante qui reste néanmoins réaliste. En effet, si cette nouvelle politique est appliquée et cela de façon sévère, on ne s’étonnera pas de voir certains vidéastes changer de plateforme pour Vimeo, DailyMotion ou encore Amazon Video Direct. Des plateformes bien moins populaires que le géant YouTube, certes, mais qui sauraient peut-être mieux récompenser le travail de ces vidéastes. Une migration qui pourrait se faire dans les prochains mois comme dans les prochaines années : il est impossible d’anticiper un tel phénomène.

annonceurs-3

Conclusion

YouTube devient peu à peu comme la télévision : de plus en plus commercial, professionnel, mais surtout de plus en plus censuré. Cette nouvelle politique nous le montre, il s’agit là d’un changement qui pourrait s’avérer radical pour la plus grande plateforme de partage de vidéos au monde. Une affaire à suivre de très près.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE